Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

L'église Saint-Sébastien à Saint-Florent-le-Jeune

L’église Saint-Sébastien à SAINT-FLORENT-LE-JEUNE

 

Nichée dans un bourg typiquement solognot, l’imposante église de Saint-Florent-le-Jeune, tout juste centenaire, ne ressemble aucunement à l’église primitive originellement parée d’un caquetoire en bois du XVe siècle, trait architectural caractéristique de la région. Placée sous le double patronage de Saint-Florent et Saint-Sébastien, cette église élevée sur un petit promontoire domine le cœur du village. Aux volumes importants, le sanctuaire en forme de croix latine a été reconstruit en pierres blanches de la région apportées bénévolement par les agriculteurs locaux à l’extrême fin du XIXe siècle.

 

L'intérieur

D’une intense luminosité, l’intérieur, dont la nef est composée de trois travées, conserve en son chœur un admirable maître-autel en pierre du Poitou sur lequel une Cène est finement ciselée. Ce dernier est surmonté d’un grand vitrail représentant la Nativité aux couleurs éclatantes ; une réalisation due au célèbre peintre verrier chartrain Lorin. De part et d’autre les verrières figurent les deux saints patrons de l’église, Saint-Florent et Saint-Sébastien. D’autres vitraux d’une rare beauté présentent de célèbres saints tels que Saint-Hubert ou encore Saint-Eloi. Deux absidioles latérales s’ouvrent sur deux sacristies.

Sont aussi à contempler les statues en calcaire représentant les deux saints protecteurs de la commune qui datent des XVe et XVIe siècles. Une dernière statue représente Jeanne d’Arc.

Autrefois, de nombreux pèlerins assistaient à la fête patronale et honoraient les reliques du saint qui était supposé guérir les maux de tête. La fête de la Saint-Sébastien était également célébrée le troisième dimanche de septembre.