Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

Gastronomie

Notre gastronomie est à l’image de l’appellation de notre territoire « Sully, Loire et Sologne », elle est le reflet dune mosaïque de terroirs.

Par sa simplicité et sa sincérité notre cuisine régionale charme les gastronomes avertis. La diversité des sols et le climat de la région Centre Val de Loire permettent la culture d’une grande variété de produits. Le savoir-faire des cuisinières et cuisiniers de nos régions a transformé ceux-ci en recettes savoureuses qui furent ensuite reprises par des grands Chefs qui, avec talent et esprit inventif, ont amélioré cette cuisine traditionnelle pour lui donner ses lettres de noblesse.

CURNONSKY, le prince des gastronomes, originaire d’Angers, présida il y a fort longtemps le repas du Giennois à Paris et écrivit :

« La cuisine des bords de Loire y est comme imprégnée de cette douceur de vivre, de cette joie paisible et de cette fine légèreté qu’on trouve aux bords de la Loire, calme, lente et majestueuse ».

 

« La cuisine c’est quand les choses ont le goût de ce qu’elles sont » Curnonsky

  • La Loire apporte ses poissons délicieux et si le saumon de Loire existe surtout dans nos souvenirs, le sandre est toujours présent ainsi que la friture que l’on retrouve sur la table de nos restaurateurs.
  • Les terres riches du Val de Loire, propices aux cultures maraîchères fournissent une grande variété de légumes exquis dont les asperges fort réputées dès le mois de mai mais également les fruits ; les cerises d’Olivet, la poire Williams d’Olivet est connue pour son alcool et utilisée pour les sorbets. La pomme est appréciée dans la célèbre tarte des demoiselles Tatin mais aussi dans la tarte fine.
  • La Sologne giboyeuse procure en abondance gibiers à poils ou à plumes qui permettent de préparer cuissots de sangliers, gigues de chevreuils, perdreaux et bécasses. Ses sous-bois font aussi le bonheur des amateurs de champignons qui de juin à octobre se régalent de girolles, pieds de mouton, trompettes de la mort et cèpes, gardant jalousement le secret de leurs coins de cueillette.

Mais peut-on parler de gastronomie sans mentionner les vins de notre région ? Si nous n’avons pas de vignobles sur notre territoire, ils ne sont jamais bien loin de Sully- sur-Loire.

 

Vignobles

Les moines implantés en bord de Loire ont été les premiers vignerons vers les années 510. Ensuite les nombreuses abbayes créées dans la région et le trafic, autrefois intense, qui se pratiquait sur le fleuve contribuèrent à l’extension du vignoble.

D’Est en Ouest nous traversons trois vignobles A.O.C., les Coteaux du Giennois dont l’AOC obtenue en 1998 étend son vignoble de Gien à Cosne-sur-Loire avec le cépage Sauvignon pour le blanc et assemblage de Pinot noir et Gamay pour les rouges et les rosés.

A 10 km d’Orléans, entre Loire et Sologne, la route du Vignoble d’Orléans s’étend sur plusieurs communes avec deux Appellations d’Origine Contrôlée : Orléans et Orléans-Cléry, Chardonnay, Pinot Meunier et Pinot Noir pour la première, Cabernet pour la seconde.

Les vins de Loire sont légers et fruités. Le Chardonnay confère un arôme de fleurs blanches au blanc de l’Orléanais sur une bouche ample suivie d’un final très fruité, également fleurs blanches pour le Sauvignon des Coteaux du Giennois mais aussi coing, poire et touche minérale. Les rouges en Pinot Noir et Pinot Meunier offrent des arômes de fruits rouges : cerise, mûre, myrtille mais aussi notes poivrées. Quant au cépage Cabernet pour l’A.O.C. Orléans-Cléry il est doté d’un nez puissant et épicé.

 

RECETTES

Merci à Monsieur TARDIVON, traiteur à Villiers (86)